Témoignage professionnel IMCAS 2017 – Congrès de chirurgie esthétique

Entretien avec le docteur Catherine Fyon de retour de L’IMCAS 2017,

le congrès de référence sur le thème de la chirurgie esthétique.

L’INTERNATIONAL MASTER CLASS OF AESTHETIC SURGERY A EU LIEU À PARIS DU 26 AU 29 JANVIER ET A RÉUNI PLUS DE 7000 PROFESSIONNELS,

VENUS DU MONDE ENTIER POUR DÉCOUVRIR LES DERNIÈRES NOUVEAUTÉS PROPOSÉES DANS LE DOMAINE DE LA MÉDECINE ET DE LA CHIRURGIE ESTHÉTIQUE.

Docteur, dans le domaine du vieillissement du visage, quelles sont les nouveautés les plus remarquées ?

L’efficacité des fils tenseurs traditionnels est de plus en plus controversée. Pour rappel, il s’agit de fils « cranté » pour la plupart résorbables, ils ont pour but d’accrocher le derme pour remettre la peau en tension. Par contre, les dispositifs médicaux de suspension tissulaires (Elasticum par exemple) sont très efficaces pour corriger le sillon naso-génien, les plis d’amertume, ainsi que l’ovale du visage, les bajoues et le cou ou encore remonter des sourcils tombants. En résumé ils permettent, sans hospitalisation et sous anesthésie locale un véritable lifting.

Par ailleurs le lipomodelage du visage, c’est à dire le comblement avec sa propre graisse, est toujours aussi intéressant car il a le mérite, outre de restaurer les volumes, d’apporter une amélioration incontestable de la qualité et de la texture de la peau.

Quel autre secteur de la médecine esthétique est en renouvellement ?

La médecine régénérative fait aussi beaucoup parler d’elle notamment le PRP (plasma enrichi en plaquettes) qui améliore la qualité de peau et ralentit son vieillissement.

Il est également de plus en plus utilisé au niveau du cuir chevelu, seul, pour améliorer la qualité des cheveux, ou associé aux implants capillaires pour optimiser la prise des implants.

Enfin, à propos des injections, toujours au niveau du visage, il n’y a pas d’importantes nouveautés. Le changement porte plutôt sur les zones d’injection, notamment : le front, les tempes et même le nez, on parle alors de rhinoplastie “médicale” pour certaines déformations modérées, ou pour des patients refusant la chirurgie.

Et concernant la silhouette, quelles sont vos observations ?

Pour la silhouette, le succès de la cryolipolyse c’est à dire la destruction définitive des cellules adipeuses par le froid, se confirme avec notamment l’utilisation du système COOLSCULPTING. Cette technologie est très appropriée pour traiter sans chirurgie, ni convalescence les surcharges adipeuses localisées surtout si elles sont modérées.

Enfin, concernant l’augmentation mammaire ou des fesses, le lipomodelage (autogreffe de cellules graisseuses par réinjection ) reste une option intéressante, même si les apports de volumes sont modérés.

Le Docteur Catherine Fyon exerce la médecine et la chirurgie esthétique à Toulon depuis 1989 – http://www.cabinet-fyon-favoli.com/